Grande nouvelle pour Strasbourg qui a obtenu ce dimanche 9 juillet 2017 le classement au Patrimoine mondial de son quartier allemand, la Neustadt, construit durant l’annexion de l’Alsace à partir de 1870 !

Symbole de la double culture, française et germanique, et après la partie médiévale au centre-ville de Strasbourg qui fut classée au patrimoine de l'Unesco en 1988, cette dinstiction de la "Neustadt" est une vitrine exceptionnelle pour la capitale européenne. Zoom sur le quartier de la Neustadt.

 

 

Des quartiers entiers de Strasbourg ont été réduits en cendres pendant le siège et les bombardements de la guerre de 1870. Mais Strasbourg étouffe dans les murs de pierre de ses fortifications : l'espace intramuros est trop réduit pour contenir tous ses habitants. Les ruelles sont étroites et la population, en augmentation constante, vit dans l'insalubrité et les embarras de la circulation. Près de 100.000 personnes se trouvent sans abri du fait des dégâts de la guerre.

La défaite a montré que les fortifications n'étaient plus capables de protéger la ville, ce qui décide le ministère de la guerre allemand à créer une couronne de forts dans un rayon de huit kilomètres de la ville. Cette ceinture fortifiée étendue doit pouvoir inclure une nouvelle gare et un port fluvial. Les enceintes pourront aussi servir de construction. Pendant 25 ans, Strasbourg est la scène d'un chantier permanent.

Le nouveau pouvoir veut faire de Strasbourg une grande métropole et ainsi exhiber la puissance impériale germanique. Pour accompagner ce projet, un plan d'extension et d'aménagement prévoira un urbanisme où se côtoient de larges voies disposées en quadrillages orthogonaux, des places, des espaces verts et des plantations d'arbres.

Les professions libérales et les fonctionnaires qui viennent d'Allemagne vont vivre dans ce nouveau secteur de la ville que l'on appelle toujours aujourd'hui "le quartier allemand", car très peu de Strasbourgeois s'y sont installés à l'époque, préférant se concentrer dans l’ellipse insulaire pour protester contre le coût exorbitant de ces travaux pharaoniques. Ce nouveau quartier qui s'étend du faubourg de Pierre à l'Orangerie comprend des ilots d'immeubles de cinq à six étages où des appartements cossus sont aménagés, équipés de tout le confort moderne, salles de bains et chauffage central étant un luxe rare au début du 20ème siècle. Les architectes bâtissent pour l'avenir, les promoteurs se félicitent de ce nouveau dynamisme et, déjà à l'époque, le prix du mètre carré augmente de façon considérable...

Le coeur de la Neustadt a besoin d'une place impériale : la place de la République, à l'époque dénommée "Kaiserplatz", voit le jour. Autour d'elle seront construits l'actuel Palais du Rhin entre 1883 et 1889, des bâtiments administratifs, l'actuelle préfecture  entre 1902 et 1911, la bibliothèque universitaire, l'hôtel des Postes, et le palais universitaire dès 1884.

C'est au sein de la Neustadt que s'inscrit le quartier des Contades. Cerné entre l'avenue des Vosges, créée dans sa structure actuelle à partir de 1880, et l'avenue de la Paix dont les immeubles luxueux qui la bordent étaient destinés aux hauts fonctionnaires allemands, les Contades se caractérisent par des immeubles cossus aux belles hauteurs sous plafonds. Ces magnifiques immeubles en pierre, ces longues avenues plantées d'arbres et une alternance d'espaces verts et de constructions, nous les retrouverons de l'avenue de la Forêt-noire à la rue du Général de Castelnau, du palais de Justice au palais des Fêtes, inauguré en 1903, où dansent les strasbourgeois.

Après la guerre, le pouvoir impérial germanique a voulu transformer Strasbourg en une capitale de la culture, de l'élite universitaire et une métropole économique. C'est de cette volonté que naitra la Neustadt avec ses bâtiments prestigieux, massifs, et ses immeubles au confort moderne. C'est à 150 ans d'histoire alsacienne que l'Unesco vient de rendre hommage !