Après avoir arpenté le quartier classé de la Neustadt puis les Contades et l'avenue des Vosges, et fait un tour du côté de la Petite France, suite de nos pérégrinations dans un quartier très prisé de Strasbourg : la Krutenau.

Bâti sur un marécage et entouré d'eau, le quartier de la Krutenau est marqué jusqu'à la moitié du 19ème siècle par cette particularité "aquatique". Pour preuve, l'actuelle rue de Zurich était sous eau (!), laissant passer le Rheingiessen jusqu'en 1874, de même que la place des Orphelins, la rue du Fossé des Orphelins et même la rue des Bouchers !

Des bateaux, des radeaux, des péniches, des barques et toutes sortes d'embarcations traversent ce quartier vivant aux faux airs de village lacustre près de la ville. De nombreux bateaux-lavoirs sont amarrés sur les quais, les soldats et les ménagères claquent le linge. Avec le temps et les restructurations du quartier, les bateliers, les pêcheurs et les jardiniers céderont leur place aux ouvriers et aux étudiants fréquentant les facultés de l'Université.

De son côté, la mythique manufacture de tabac, installée dès le 17ème siècle à la Krutenau, est le théâtre des allées et venues des ouvriers et des ouvrières dans le quartier. La Krutenau devient peu à peu un quartier industriel, composé d'ouvriers sédentaires et de petits commerces, tout en conservant son côté populaire, les immeubles étant occupés par les soldats, les artisans, les prostituées, les étudiants, les travailleurs... et les orphelins de la Ville.

Car l'histoire de la Krutenau est liée à celle de l'orphelinat de Strasbourg qui se trouvait dans les actuelles rues des Orphelins, du Fossé des Orphelins et Sainte-Madeleine. Si jusqu'au 14ème siècle, les orphelins, les malades et les demandeurs d’asile étaient tous accueillis à l’Hôpital de la ville, basé alors rue du Vieil Hôpital, près de la Cathédrale, l'orphelinat déménagera ensuite rue Sainte-Madeleine.

D'ailleurs, saviez-vous que la pittoresque rue Sainte-Madeleine avait porté plusieurs noms différents à travers les siècles ? De la rue des Pénitentes, en référence aux sœurs pénitentes ayant construit l'église Sainte-Madeleine au 15ème siècle, à la rue de l'Amour Maternel en passant par la rue des Hommes Libres, l'actuelle rue Sainte-Madeleine a conservé son appellation depuis le milieu du 19ème siècle.

Et la culture dans tout cela ? Si l'esprit de village de la Krutenau est toujours présent de nos jours grâce à ses braderies, aux événements conviviaux et à sa vie culturelle et associative très développée, des établissements centenaires tels que le Renard Prêchant laissaient dès le 16ème siècle (!) une grande place à la fête et à la décontraction, présentant aux locaux des spectacles de marionnettes satiriques.

Vous vivez à Strasbourg et avez un projet immobilier ? Peut-être même vivez-vous à la Krutenau ? Laissez-nous vos coordonnées et rencontrons-nous pour parler histoire... et immobilier.